consultation régionale

PRÉVENTION ET PROMOTION DE LA SANTÉ

La prévention et la promotion de la santé sont définies par la loi sur la santé de 1999 et dans un règlement concernant la promotion de la santé et la prévention de 2004. Elles sont traitées par le délégué à la prévention des dépendances et à la promotion de la santé, le médecin cantonal et le chef du Service de la santé publique.

Une Commission de promotion de la santé et de prévention est l’organe de préavis du Conseil d’Etat dans le domaine. La politique en la matière est définie dans un plan cantonal de promotion de la santé et de prévention.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit la santé comme suit : «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.»

La loi sur la santé du canton de Fribourg (1999) et le règlement concernant la promotion de la santé et la prévention définissent la promotion de la santé et la prévention (2004) ainsi :

  • la promotion de la santé a pour but d’améliorer la santé des individus en particulier et de la population en général,
  • la promotion est un processus qui vise à encourager des habitudes et des conditions de vie favorables à la santé,
  • la prévention a pour but d’éviter et de réduire le nombre et la gravité des maladies et des accidents,
  • la prévention comprend également les mesures destinées à en atténuer les conséquences.

Priorité à la santé mentale

Le Plan cantonal de promotion de la santé et de prévention a fixé la santé mentale comme l’une de ses trois priorités d’intervention avec l’alimentation et l’activité physique ainsi que les conditions cadres.

Sur la base du nombre de personnes concernées, le plan indique que la santé psychique peut être considérée comme un besoin de santé important pour la population fribourgeoise. Dans le canton, on constate qu’une partie non négligeable de la population souffre de troubles psychiques légers (plus de23% des hommes et plus de 30% des femmes). Parmi les personnes présentant les signes d’un mauvais équilibre psychique (16,7% des hommes et 20% des femmes), ce sont les plus jeunes (15-34ans) qui sont les plus représentés. Au niveau national, les maladies psychiques sont la troisième maladie diagnostiquée dans les cabinets médicaux par ordre de fréquence. Le bien-être psychique joue en outre un rôle important comme cause de renforcement des comportements à risque et des comportements de dépendance. Ce thème couvre un domaine très large allant d’une légère détérioration du bien-être aux maladies graves. La santé psychique est également une priorité de la promotion de la santé au niveau national. Cette analyse ainsi que l’évaluation de la Commission et l’intégration de l’expertise des institutions ont conduit à poser, comme deuxième thème prioritaire, la santé psychique, étant entendu que celle-ci comprend le stress, la violence, la dépression ou encore le suicide.

Dans ce contexte, la réforme de la santé mentale et la création du RFSM sont deux éléments clés, qui doivent permettre de développer des stratégies de prévention et de promotion de la santé mentale encore plus efficaces dans le canton de Fribourg.